Evaluation d'intégration des Réflexes Archaïques

Présentation

 

Lors de notre naissance des réflexes archaïques sont présents en nous. Ces réflexes doivent s’inhiber en grandissant, spontanément. Si cette inhibition (ou intégration) ne s’effectue pas, cela peut avoir un impact sur le développement de nos sphères cognitive, émotionnelle et corporelle.

 

L’intégration des différents réflexes est essentielle pour garder une bonne posture, bouger avec aisance, faire face aux différents défis que nous présente la vie (physiquement et émotionnellement) et faire des choix. La non-intégration d’un réflexe ou d’un mouvement primordial peut entraîner un « parasitage » dans notre fonctionnement interne et risque de se manifester particulièrement quand nous sommes sous stress ou en situation d’apprentissage.

 

Le travail d’intégration des réflexes a des effets visibles sur les sphères cognitive (pensées, apprentissage, scolarité, lecture, écriture, concentration, créativité…), émotionnelle (gestion du stress, confiance en soi, centrage, organisation, joie…) et physique (posture, forme, bien-être, hyperactivité, énurésie…)

 

Les événements de la vie (chocs physique, émotionnel, chimique, électromagnétique...) peuvent annuler l'intégration de réflexes, il faudra alors ré-intégrer ces réflexes afin de retrouver un fonctionnement optimal. 

 

Par conséquent à tout âge nous pouvons avoir besoin de ré-intégrer des réflexes.

 

 

Déroulement d’une séance

 

En début de séance un objectif doit être déterminer afin d’énoncer clairement ce que l’on souhaite améliorer ou voir s’améliorer dans notre fonctionnement.

Ensuite un ensemble de test simple est effectué afin d’évaluer le niveau d’intégration de chaque réflexe. Ces tests sont effectués pour certains debout, d’autres assis, d’autres allongés, d’autres à 4 pattes.

 

A l’issue de ces tests, des mouvements sont effectués pour activer l’intégration des réflexes qui en ont besoin, en lien avec l’objectif initial.

 

Ces mêmes mouvements ou d’autres seront à reproduire à la maison tous les jours pendant 6 semaines. J’ai sélectionné des exercices très faciles à réaliser afin qu’ils soient faisables rapidement (3 min par jour) tout en restant assidu (tous les jours pendant 6 semaines). Ces exercices se font soit avec des sacs de grains, des balles ou ce sont juste des mouvements simples à exécuter.

 

Six semaines plus tard, une nouvelle séance permet d’évaluer les progrès (voir si l’objectif est atteint ou pas), permet d’évaluer le nouveau niveau d’intégration des réflexes et d’ajuster le cas échéant les exercices à arrêter, ceux à continuer et ceux désormais à effectuer.

 

 

 

Quels sont les signes de non-intégration de réflexes ?

 

La non-intégration d’un réflexe archaïque sera observable dans la vie de tous les jours, principalement en situation d’apprentissage ou de stress.

Quelques exemples de conséquences :

 

Corporelles :

  • Manque de coordination
  • Difficultés à jouer aux jeux de ballons et de balles
  • N’aime pas les activités physiques, ne fait pas de vélo, difficultés à sauter, à nager la tête hors de l’eau, la brasse
  • Tensions corporelles (lombaires, mâchoires, nuque, poings serrés, bras, jambes raides)
  • Soutient sa tête pour lire ou écrire
  • Enroule ses pieds autour de la chaise, s’assoit sur une jambe
  • Mouvement de la bouche ou tire la langue en écrivant, découpant ou dessinant
  • Difficultés pour s’habiller, pour faire ses lacets, pour fermer les zip
  • N’aime pas le contact avec les coutures, les étiquettes de vêtements
  • Machouille les stylos, ses vêtements, suce son pouce
  • Marche sur la pointe des pieds ou sur les talons
  • Mal des transports, vertiges, perte d’équilibre, difficultés à monter ou descendre les escaliers
  • Maladresse, se cogne, fait tomber des choses
  • Enurésie, pipi au lit après 5 ans, « petite vessie »

 

Emotionnelles :

  • Hyperémotivité
  • Hypersensibilité aux gouts, aux odeurs, aux lumières, au bruit
  • N’aime pas les changements, préfère la routine
  • Besoin d’être en contrôle
  • Grande anxiété, faible résistance au stress, peurs intenses,
  • Evite le contact visuel
  • Besoin d’être rassuré
  • Manque de confiance en soi
  • Troubles de l’alimentation
  • Addictions
  • Mutisme sélectif, a tendance à s’isoler
  • Se met rapidement en colère
  • Difficultés à faire des choix, à s’imposer
  • Se fait violence (se tape la tête, scarification, auto-agression)
  • Tics, Tocs, Phobies, se ronge les ongles

 

Cognitives ou d’apprentissage :

  • Manque de motivation générale
  • Difficultés d’articulation, de langage, bégaiement
  • Ecriture difficile, peu fluide, pression excessive ou trop légère du stylo
  • Désorientation, ne se repère pas dans l’espace
  • Mauvaise tenue du stylo
  • Hyperactivité, impulsivité, agitation, TDA/H (trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité)
  • Difficultés de concentration, d’attention, de mémorisation
  • Difficultés de compréhension
  • Apprentissage de la lecture difficile, difficulté à suivre un texte
  • Fait des fautes en recopiant
  • Trouble dys- (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dysgraphie, dyspraxie)
  • Difficultés d’organisation, étourderie
  • Difficultés pour regarder et écouter en même temps
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Xavier Chamayou, Ostéopathe DO. 23/25 Avenue de Port en Drô 56340 CARNAC Téléphone : 06.81.82.23.01....................... Adeli n° 560000358 SIRET 508 474 533 00017 Hébergement 1&1 Ionos

Appel

Email

Plan d'accès